Publié le

2021 M12 6

A compter du 1er Janvier 2022, l’actuelle réglementation thermique (RT 2012) laissera place à la nouvelle réglementation environnementale, la « RE 2020 ». La RE 2020 sera mise en œuvre au 1er janvier 2022 pour les bâtiments à usage d’habitation, la date de dépôt de permis de construire (PC) faisant foi. Les bureaux et bâtiments d’enseignement suivront peu de temps après, au 1er juillet 2022. Les autres typologies de bâtiments seront soumises à cette réglementation au 1er janvier 2023.

Les 5 objectifs annoncés de la réglementation environnementale RE 2020 sont :

  • Diminuer l’impact de la construction de bâtiments neufs sur l’environnement (empreinte carbone).
  • Réduire les pertes de chaleur au maximum tout en favorisant les énergies renouvelables.
  • Intégrer la notion de confort d’été (éviter les surchauffes estivales) dans la méthode de calcul réglementaire de l’étude thermique obligatoire.
  • Assurer une qualité de l’air intérieur optimale.
  • Favoriser le réemploi et le recyclage des matériaux de construction et des équipements, en analysant leur cycle de vie (ACV).

La validation de la RE 2020 s’effectue par le biais de 2 étapes obligatoires :

  • Au moment du permis de construire : Etude de faisabilité (étude thermique et environnementale) à joindre à la demande de permis de construire.
  • A la réception lors de l’achèvement des travaux pour l’obtention du certificat de conformité RE 2020 : Contrôle de conformité des travaux réalisés (performance énergétique et impact carbone) et de qualité de mise en œuvre.

Dans l’optique de réduire l’impact carbone la RE 2020 s’appuie sur 6 indicateurs :

Tout d’abord trois indicateurs liés à la performance énergétique :

  • Bbio : ce coefficient traduit le besoin en chauffage, refroidissement et éclairage d’un bâtiment.
  • Cep : c’est la consommation en énergie primaire du bâtiment prenant en compte le chauffage, l’éclairage, la ventilation, la production d’eau chaude sanitaire et le refroidissement.
  • Cep,nr : c’est la consommation en énergie primaire du bâtiment pour les même usages que le Cep mais en ne conservant que la part non renouvelable.

Ensuite un indicateur lié au confort d’été :

  • DH : cet indicateur permet d’évaluer la durée et l’intensité des périodes d’inconfort d’été sur une année.

Et enfin deux indicateurs liés à l’impact carbone de la vie du bâtiment :

  • IC énergie : cet indicateur correspond à l’impact carbone de la consommation d’énergie du bâtiment sur sa durée de vie estimé à 50 ans.
  • IC construction : cet indicateur correspond à l’impact carbone des produits de construction de leur fabrication jusqu’à leur fin de vie pour une durée de 50 ans.

En résumé la RE 2020 nous amène à une construction qui se veut bioclimatique et écologique :

  • Une construction compacte et ouverte au soleil, principalement sur la face sud.
  • Des protections solaires naturelles (arbres à feuilles caduques, végétation, etc.) ou artificielles (volets, stores, brise-soleil, etc.).
  • Une isolation renforcée, avec l’emploi de matériaux respectueux de l’environnement.
  • Un traitement efficace des ponts thermiques et de l’étanchéité à l’air.
  • Des équipements de chauffage et d’eau chaude sanitaire qui utilisent une énergie renouvelable (pompe à chaleur, panneaux solaires, poêle à granulés, etc.).
  • Un système de ventilation efficace (VMC hygro-B ou double flux) pour garantir une parfaite qualité de l’air intérieur.
  • Une construction au bilan carbone le plus faible possible qui favorise le réemploi après destruction.
Actualité suivante

Retour